La peur du reconfinement
15 juillet 2020

La peur du reconfinement

74% des Français déclarent redouter la mise en place d’un reconfinement. Cette crainte est compréhensible en sachant que le Conseil scientifique du gouvernement annonce qu’un reconfinement en Automne 2020 est envisageable si l’épidémie de Covid-19 prenait de l’ampleur. Dans une autre mesure, le confinement fut une période difficile pour de nombreuses personnes. La perte de lien social engendrée par l’isolement favorise l’apparition de symptômes tels que l’anxiété, la dépression, les comportements impulsifs ou les troubles du comportement alimentaire. Un second confinement pourrait induire une augmentation de ces troubles, même chez les individus qui n’en ont pas été victimes lors de la pandémie.

Il faut cependant prendre en compte qu’un grand nombre d’experts doutent de la mise en place d’un reconfinement sur tout le territoire, ceux-ci prédisent un reconfinement local s’appliquant dans des zones très restreintes.

Nous allons voir dans cet article ce qu’il faut savoir pour mieux appréhender l’éventualité qu’un reconfinement soit mis en place.

Pourquoi avons-nous si mal vécu le confinement ?

Les études réalisées post-confinement désignent deux facteurs majeurs qui influencent notre manière de vivre le confinement : L’isolement et l’ennui.

Depuis les études d’après-guerre sur les conditions de détention des prisonniers de guerre, nous savons que l’isolement nuit sur le long terme à la santé psychique. Fatigue intense, dépression, paranoïa, hallucinations sont les principaux troubles relever lors d’une longue isolation. Les personnes confinées seules sont malheureusement plus à risque.

Le confinement a logiquement réduit nos projets personnels et professionnels. Ce vide fut comblé tant bien que mal par des activités diverses et variées dans les premières semaines du confinement. Mais peu à peu, un profond sentiment d’ennui a pu faire son apparition. L’ennui est révélateur d’une absence de but intéressant nécessitant un dépassement de soi, or ce challenge perpétuel est ce qui permet d’entretenir et d’améliorer la confiance en soi. Par voie de conséquence, cette diminution d’estime de soi entraîne une moins bonne gestion des émotions. La frustration, la colère et l’insatisfaction sont plus à même de se traduire en comportements agressifs ou compulsifs.

>>> Lire aussi : Les couples et le confinement : quel est l'effet du coronavirus ?

Ces troubles émotionnels peuvent également apparaître suite à une mauvaise gestion de son sommeil. Plusieurs synchroniseurs agissent pour favoriser un sommeil réparateur, parmi les plus importants, nous pouvons relever la pratique d’une activité physique, s’alimenter a des heures fixes et la lumière du jour qui régule notre horloge interne. Or, la pratique d’une activité physique régulière fut compliquée par le confinement, dans le même temps, l’ennui favorise l’envie de grignoter fréquemment pour ressentir un plaisir immédiat. Enfin, resté enfermé chez soi induit un décalage dans nos habitudes de vie : on se couche plus tard pour se lever plus tard, en restant bien souvent au contact d’écran ou sous l’éclairage de lumière électrique une bonne partie de la soirée. Notre sommeil est perturbé, ses effets réparateurs en sont amoindris et l’apparition de trouble du sommeil est favorisée.

Comment mieux appréhender le reconfinement ?

Dans le cas où un reconfinement serait mis en place, il est nécessaire de savoir quelles habitudes mettre en place pour le vivre de la meilleure manière possible.

1. Limitez l’informations issues des médias

Une surcharge d’informations liées à l’épidémie tend à augmenter l’anxiété, plus encore lorsque celles-ci sont incertaines. La première étape est donc de filtrer les informations en recueillant occasionnellement des données fiables auprès de média d’information de confiance.

2. Préservez le contact

Les réseaux sociaux fournissent de nombreuses manières de préserver le lien avec ses proches et de rompre avec l’isolation. De nombreux professionnels de santé sont également disponibles pour vous accompagner en cas de besoins. Des thérapies en ligne sont mise en place 7j/7 et 24h/24.

3. Fixez-vous des objectifs amusants et ambitieux

L’ennui doit être vaincu au profit de buts qui vous stimulent et vous pousse à vous dépasser. Il est nécessaire de réfléchir longuement aux buts que vous voulez vous fixer, mais ceux-ci doivent être intrinsèquement liés à la notion d’envie et de plaisir.

4. Pratiquez une activité physique régulièrement

Pour réussir à pratiquer une activité physique régulière et construire une bonne habitude, la notion de plaisir et de compétition saine doivent être présente. La notion de compétition saine renvoie à l’idée de progresser et de devenir meilleur qu’une référence du domaine choisi, sans pour autant « vaincre » et « écraser son adversaire ».

Cette référence ne doit pas être nécessairement un athlète de haut niveau, elle peut tout aussi bien être l’un de vos proches avec qui vous partagez régulièrement cette activité physique.

5. Prenez soin de votre sommeil

Le plus efficace est de se coucher et se lever a des heures identiques chaque jour.

Cet article vous a plus ? Partagez-le

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire! Pourquoi ne seriez vous pas le premier?
Ajouter un commentaire